en-Sauvons la mangrove, les zones d'habitation et de culture

Parce que les mangroves protègent le littoral, constituent un écosystème pour la biodiversité marine, replantons les!!


Présentation du projet

La presqu'ile D'Ankify ainsi que ses habitants sont reliés à Ambanja, par une route digue. Celle ci est bordée de part et d'autre par des palétuviers qui protègent la population locale et les nourrit. Aujourd'hui, la déforestation de cette mangrove conduit à des effets désastreux pour la population locale.

Origine du projet

Lors de fortes pluies de l'année 2018, le fleuve le Sambirano a causé des inondations de tous les villages voisins ainsi que des rizières et cultures des habitants. Notre projet consistera à replanter des mangroves afin de :

  1. Protéger le littoral contre les inondations, l'érosion, les intempéries
  2. Permettre à la biodiversité marine de se développer
  3. Garantir une régulation de l'écosystème
  4. Servir de filtre en cas de pollution marine
  5. Fournir à la population locale des matériaux de construction, du charbon de bois,
  6. Apporter à la population locale des ressources alimentaires

A quoi servira l'argent collecté

Les sommes récoltées permettront de replanter les abords de la route digue soit une superficie de plus 10 ha.

Propulsé par HelloAsso

Un objectif de circonstance, prioritaire et urgent 

« Objectif national 14 du rapport sur la diversité : En 2025, les écosystèmes terrestres dont les forêts, marins et côtiers, les eaux douces-saumâtres dont les mangroves et les milieux lentiques qui fournissent des services essentiels, en particulier l'approvisionnement en eau et ceux contribuant à la santé, aux moyens de subsistance et au bien-être humain sont protégés et restaurés. Mais d'ores et déjà, force est de constater qu'au sein des grands écosystèmes définis pour Madagascar, les forêts, les mangroves ainsi que les milieux lentiques dont la plupart sont importantes pour les femmes en tant que sources de matières premières montrent un état avancé de dégradation réduisant ainsi les biens et services qu'ils peuvent fournir. Leur restauration constitue une priorité pour le pays. »

Le bois de palétuviers constitue aussi pour les Sakalavas une matière première non négligeable à la construction de leur habitat et moyens de transport ( pirogues), d'où une déforestation massive des mangroves de la presqu'ile d'Ankify et de la rareté notable de biodiversité marine dans les palétuviers.