Sauvons la mangrove, les zones d'habitation et de culture

LA REPLANTATION DE LA MANGROVE D'AMPAKAHABE- PRESQU'ILE D'ANKIFY

Notre projet de replantation, pour lequel nous avons fait une soirée caritative le 06 décembre 2019, a quelque peu évolué et au travers ce petit mémo, nous vous en tenons informés.

Grâce à votre participation, à vos dons, nous avons collecté 5 397.00€. Encore merci.

Au gré de nos échanges avec des experts sur le sujet des littoraux tropicaux,Franck DOLIQUE, Professeur des Universités à l'Université des Antilles - IRD - BOREA MNHN- Matthieu JEANSON Maître de Conférence en géographie- Université de MAYOTTE- Grégoire SAVOUREY chargé de mission Biodiversité, Océan indien chez UICN Comité français - Antenne de Mayotte, grâce au guide de restauration des mangroves du Pôle-relais zones humides tropicales (PRZHT) co-animé par le Comité français de l'UICN, au fil des partenariats engagés, notre position a évolué.

Nous avons lancé un appel à candidature pour un chargé de mission qui assurera :

  • La définition précise des zones à replanter
  • La collecte des propagules
  • La mise en pépinière de celles-ci
  • Le suivi et la protection des jeunes pousses
  • Le retour au travers d'indicateurs chiffrés des résultats de cette replantation

La population locale a exprimé leurs besoins en contrepartie de la replantation. A cet effet, BOKY MAMIKO et EAT WELL NETWORK sont nos partenaires dans la réalisation de ce projet, notamment sur la mise à disposition de réchaud ADES, qui permet d'économiser le charbon de bois et ainsi permettre un gain financier à la population mais aussi une réduction de consommation de bois. Nos partenaires contribueront également au financement des besoins recensés (construction d'une école, mise à disposition de livres....).

Nous nous engageons également avec notre coordonnateur à mener une vaste campagne de sensibilisation auprès de la population locale.

D'autres collaborations sont en cours, notamment localement et sur Mayotte, nous vous tiendrons bien entendu au courant dés contractualisation.

Nous sommes fiers et très heureux de ces échanges et partenariats constructifs et riches en partage de connaissances et expertises et ce pour un MEILLEUR ENVIRONNEMENT !!

MERCI A VOUS TOUS !!!


11/08/2019 

Parce que les mangroves protègent le littoral, constituent un écosystème pour la biodiversité marine, replantons les!!


Présentation du projet

La presqu'ile D'Ankify ainsi que ses habitants sont reliés à Ambanja, par une route digue. Celle ci est bordée de part et d'autre par des palétuviers qui protègent la population locale et les nourrit. Aujourd'hui, la déforestation de cette mangrove conduit à des effets désastreux pour la population locale.

Origine du projet

Lors de fortes pluies de l'année 2018, le fleuve le Sambirano a causé des inondations de tous les villages voisins ainsi que des rizières et cultures des habitants. Notre projet consistera à replanter des mangroves afin de :

  1. Protéger le littoral contre les inondations, l'érosion, les intempéries
  2. Permettre à la biodiversité marine de se développer
  3. Garantir une régulation de l'écosystème
  4. Servir de filtre en cas de pollution marine et terrestre
  5. Fournir à la population locale des matériaux de construction, du charbon de bois,
  6. Apporter à la population locale des ressources alimentaires
  7. permettre la dissipation des houles pour réduire l'érosion marine

A quoi servira l'argent collecté

Les sommes récoltées permettront de replanter les abords de la route digue soit une superficie de plus 10 ha.

Propulsé par HelloAsso
Propulsé par HelloAsso

Un objectif de circonstance, prioritaire et urgent 

« Objectif national 14 du rapport sur la diversité : En 2025, les écosystèmes terrestres dont les forêts, marins et côtiers, les eaux douces-saumâtres dont les mangroves et les milieux lentiques qui fournissent des services essentiels, en particulier l'approvisionnement en eau et ceux contribuant à la santé, aux moyens de subsistance et au bien-être humain sont protégés et restaurés. Mais d'ores et déjà, force est de constater qu'au sein des grands écosystèmes définis pour Madagascar, les forêts, les mangroves ainsi que les milieux lentiques dont la plupart sont importantes pour les femmes en tant que sources de matières premières montrent un état avancé de dégradation réduisant ainsi les biens et services qu'ils peuvent fournir. Leur restauration constitue une priorité pour le pays. »

Le bois de palétuviers constitue aussi pour les Sakalavas une matière première non négligeable à la construction de leur habitat et moyens de transport ( pirogues), d'où une déforestation massive des mangroves de la presqu'ile d'Ankify et de la rareté notable de biodiversité marine dans les palétuviers.